Il était une fois … elle était 10 fois, la Fête du Livre de Fismes

affiche fismes 10 ans 2013 jpeg compressee

A noter dans vos agendas, la prochaine édition de la Fête du Livre de FISMES se tiendra le dimanche 5 mai 2013.

Le thème retenu , pour la dixième édition : « Il était une fois, elle était 10 fois »

Bravo à Séverine Lefebvre pour l’illustration et l’allumage de la bougie par Tom Sawyer !

Pour tous renseignements : contactez la MJC de Fismes

03 26 48 05 89    fismes.mjc@wanadoo.fr

Téléchargez ci-dessous le fichier de tous les auteurs, éditeurs, associations inscrits 

Tous les inscrits 2013 

Pour le programme général,  c’est par là  

Pour le programme Enfants et Jeunes, c’est ici 

Sur le côté de la page du site, les fiches auteurs sont accessibles par catégorie … bonne navigation et au plaisir de vous compter parmi les visiteurs du  5 mai .

Publicités
Publié dans Presse Communication

Des photos en veux-tu en voilà !

Des albums photos de la Fête sont en ligne sur le Facebook …

Merci en particulier à Bruno Dehaye, Eric Lemaître d’avoir donné leurs photos » de pro »… et puis aux auteurs qui en publient aussi sur leurs sites personnels.

Nous sommes preneurs des vôtres, car il est toujours difficile d’être partout à la fois « en reportage » (merci de les envoyer à fismes.mjc@wanadoo.fr)

toutes les photos https://www.facebook.com/pages/Fete-du-livre-de-Fismes-51170/166108413423707?id=166108413423707&sk=photos_stream

N’oubliez pas de cliquer sur « j’aime » pour « aimer la page ! »

fb fdl

Publié dans Uncategorized

La dictée : voici le texte

Merci aux enseignants du collège Thibaud qui se sont impliqués et particulièrement à Rémi pour l’élaboration de ce très beau texte sur le thème du conte puisque le thème de la fête était cette année « Il était une fois la fête du livre de Fismes, … et elle était 10 fois « . Chaque niveau avait sa partie distincte. Pas de 0  faute, le gagnant adulte avait 6 fautes.  Merci à tous les participants ! Retrouvez les textes des dictées précédentes ici.

Niveau primaire.

En la bonne ville de Fismes, au temps jadis, vivait un jeune homme prénommé Roland. Son père était forgeron. Dès son plus jeune âge, il lui avait appris à manier l’énorme soufflet, pour attiser les flammes dévorantes et chauffer à blanc le métal avant de le façonner, à grands coups de marteau sur l’enclume.

Plus tard, quand il en eut la force, Roland s’essaya, lui aussi, à marteler le fer. Il devint vite expert dans la confection des fers à cheval mais aussi des épées et de bien d’autres objets qui se révélaient, parfois, de véritables œuvres d’art. Son père se réjouissait de le voir aussi habile et songeait, avec plaisir, que, lorsqu’il serait trop vieux pour frapper sur l’enclume, Roland se trouverait prêt à prendre la relève.

Niveau collège.

Or, Roland avait un autre dessein. Il rêvait de devenir conteur. Chaque soir, il se reposait de sa dure journée de labeur, assis sur un banc de pierre, proche de la forge. La fraîcheur du soir était bienfaisante à ses membres cuits par la chaleur et endoloris par l’effort. C’est alors qu’il lisait et se délectait des plus célèbres contes qu’il pouvait emprunter à la bibliothèque municipale. Néanmoins, quand il essayait d’écrire par lui-même, il se mettait à trembler et restait tétanisé au-dessus de la page blanche. En somme, il n’avait aucune idée. Il décida donc d’aller consulter une vieille femme qui, disait-on, possédait des dons bizarres.

– Eh, te voilà, jeune écrivaillon ! Entre, entre donc !

La vieille était horrible. En parlant, son menton pointu et proéminent vacillait, sa bouche édentée, ombragée par un nez osseux et crochu, s’étirait comme dans un ricanement, et ses yeux de chat, tout flamboyants derrière ses grandes lunettes, jetaient des étincelles. Des cheveux noirs se dressaient hors d’un chiffon enroulé autour de sa tête à la façon d’un turban. Mais ce qui rendait monstrueuse cette face déjà suffisamment répugnante, c’étaient deux grandes brûlures traversant sa joue gauche et son nez.

Niveau adulte.

Roland sentit son cœur battre la chamade quand, sur l’injonction de la sorcière, il entra.. Là, tout bougeait, tout s’agitait, c’étaient des piaillements, des miaulements, des croassements, des pépiements, pêle-mêle, à faire perdre la raison. Roland longea des cages où des aras énormes, avec leurs plumes fleuries, leurs panaches et leurs aigrettes, et de tout petits oisillons sautillants et bariolés, mêlant leurs cris au fracas que faisaient des singes, créaient le charivari assourdissant et piaillard d’une forêt lointaine et surnaturelle.

– Je sais très bien ce que tu cherches chez moi, mon petit, fit la vieille de sa voix nasillarde.  Pour devenir conteur, il te faut assister au grand cénacle des créatures. C’est là que sont conçus les plus beaux contes !

Sans atermoyer, Roland lui emboîta le pas. Ils descendirent un escalier obscur et suintant, où des chauves-souris répugnantes voletaient de tous côtés en ricanant comme des démons. Pourtant, Roland n’avait plus peur. De facétieux farfadets vêtus de taffetas soyeux les accueillirent. Un imposant kiosque métallique très kitsch trônait au centre d’une pièce circulaire aménagée fort étrangement. Un hobbit guida Roland dans les travées bruyantes où il put s’asseoir parmi une dizaine de magiciens qui échangeaient des paroles graves comme des incantations. L’un d’eux traçait des signes cabalistiques sur une boule de cristal. Le premier lutin, un vieux grigou ronchon au faîte de sa renommée, ouvrit la séance plénière en frappant l’estrade de sa crosse chryséléphantine. Quel nouveau conte verrait le jour ?

Au cours des conciliabules, une naine assez replète répétait à l’envi qu’il fallait quelque antre rempli d’or et de gemmes, ce que raillaient sans ambages de soi-disant génies. Un mage à la robe bleu foncé susurra d’un ton doucereux que ce serait une gageure de ne proposer nul sortilège en guise de châtiment. Un jouvenceau irascible intervint pertinemment pour solliciter la présence d’une princesse et des fiançailles. Pendant que l’assemblée magnanime examinait sa requête, un ogre à l’imbécillité béate affûtait sa lame devant son billot, en scrutant par en dessous ses pairs. Roland, dont personne ne se préoccupait, n’avait d’yeux que pour une fée assise à quelques pas de lui. Soudain, dans un geste de lassitude, celle-ci laissa tomber sa baguette. Roland se précipita pour la ramasser mais, avant de la rendre, il embrassa avec dévotion sa main grêle. La belle fut touchée par ce baisemain et lui adressa un léger sourire. Ce n’était qu’un sourire de gratitude, mais il suffit à bouleverser le cœur du jeune garçon. Dès lors, mû par le plus puissant des sentiments, il s’estima prêt à écrire.

d’après E.T.A Hoffman (Le vase d’or);

Maupassant (Boitelle);

Quentin et la mouche (Conte belge)

Publié dans Animations, Programme

Samuel FIGUIERES

photo_figuiereSamuel FIGUIERES est dessinateur, scénariste et illustrateur BD.

Pour mieux connaître son travail, son site est visible ici

Son dernier livre : Chamans

Depuis la nuit des temps, les chamans luttent contre les démons, ces créatures venues d’un autre monde qui manipulent les émotions de leurs victimes. Wasat est une jeune apprentie. Sa formation chamanique auprès de Maître Chiron se déroule sains heurts, jusqu’au jour où sa propre soeur est possédée par un démon. Alors, sa vie bascule…

figuiere livre

 

 

Publié dans Auteurs Bande Dessinée, Illustrateurs

DAGAN Editions

daganL’Afrique à l’honneur à Fismes, on le sait. Voici les éditions DAGAN, spécialistes des cultures africaines, elles  publient des livres pour faire découvrir l’histoire et les cultures méconnues ou occultées de l’Afrique, des Antilles et des autres diasporas africaines.

 

Les thèmes : Mondes noirs contemporains et futurs et Diversité culturelle et linguistique. Littérature – Histoire – Jeunesse – Manga – BD – Afrique – Antilles

Les marques :

  • DAGAN BD : bande dessinée africaine (EKAN), antillaise, 
  • DAGAN Jeunesse : Albums illustrés, Roman jeunesse, livres de coloriage
  • DAGAN GNAMMANKOU Editions: Essais, Biographies, Récits, Poésie, Romans historiques, Polar, Roman sentimental
  • KAZOKU Manga: le manga proche de nous.

Les collections: MONDES EN MOUVEMENT (Essais sur:  Cinéma, Afrique, Sociétés) / JUAN LATINO- AIME CESAIRE (Poésie) / CREOLE : voir la page dédiée à la Collection Créole dirigée par Rodolf Etienne / DUMAS-POUCHKINE (Romans historiques) / AFRO-POLAR ( la série « Police Scientifique ») / KAZOKU (manga) / AU NOM D’OSHUN (roman sentimental)

Le site des Editions Dagan est  ici 

dix

Publié dans Editeurs

EMBEAU Emmanuel BEAUDOIN

DSC03340.JPGJe me nomme Emmanuel Beaudoin, mon pseudo est « Embeau ». J’ai débuté le dessin vers l’age de 8 ans en dessinant les personnages de « Goldorak » sur des cahiers d’école.
Voir ma page FaceBook
Par la suite j’ai découvert les comics et des auteurs tel que Neal Adams, John Byrne, Jim Sterenko etc …

Je me suis mis à dessiner du comics pendant une dizaine d’années avant de m’orienter vers le Franco-Belge.

Dans les années 90, j’ai publié des BD dans un fanzine nommé « Heaven’s », puis 8 planches dans « France routier ». Ensuite, je me suis consacré à l’illustration jusqu’en 2005 ou la fibre BD m’a rattrapé !

Ma BD « Les liens du Sang »  et mon site

Mon association « La lanterne à BD » ici 

embeaulivre

Publié dans Auteurs Bande Dessinée, Illustrateurs

Marie-Josée AMBARD

Marie-Josée Ambard a enseigné plus de trente ans aux enfants de douze à quatorze ans. Elle écrit naturellement pour cette classe d’âge. Voici ce qu’elle en dit :

« Mes livres s’adressent aux enfants de 7 à 12 ans, tranche d’âge avec laquelle j’ai passé ma carrière de maîtresse d’école. Ils ont été écrits (pendant huit ans) alors que j’étais encore en activité : je viens de prendre ma retraite ! J’ai pu ainsi « tester » les histoires car si les enfants sont un public merveilleux, c’est aussi un public impitoyable.

ambardJ’ai voulu des livres à l’image des enfants que je côtoyais : avec beaucoup de gaieté et de joie de vivre mais certainement pas superficiels : j’ai toujours été impressionnée par la profondeur des réflexions des enfants de cet âge ! … Comme j’ai été impressionnée par leur formidable réactivité : de ce fait il y a de l’interactivité entre mon héros et mon lecteur par le biais du dessin notamment. Mon héros demande également l’avis du lecteur, lui demande d’écrire ses souvenirs (sur le livre ou sur une feuille volante : je l’indique à chaque fois car certains n’aiment pas écrire sur les livres. J’ai abordé (ou essayé d’aborder) ainsi des sujets assez profonds sur un ton humoristique : la place à donner à la télévision, le droit à la différence, la violence en milieu scolaire et la violence d’une manière générale… »

En savoir plus sur l’auteur ici 

anbard livre

Publié dans Auteurs Jeunesse

Faire une dictée ? Et pourquoi pas !

dicteeEnvie de vous plier à l’exercice de style? Venez vous frotter aux accords, mots composés et autres subtilités orthographiques de la langue française.

3 catégories de difficulté : primaire, collège ou adulte.

Rendez-vous à 10 H00 le dimanche 5 mai grande salle de la MJC. Soyez à l’heure !

Résultats à 18H le soir même …De nombreux livres sont à gagner !

Besoin d’entrainement ? vous pouvez refaire les précédentes dictées

celles de 2009 >  le jardin de ma grand-mère

celles de 2011 > le cauchemar de la candidate

et pour en rire un peu ici 

NB : l’illustration du haut de page est faite pour vous taquiner !

fee2

Publié dans Animations, Programme