Philippe DEBRARD

debrard_photo

C’est pour s’occuper l’esprit que Philippe Debrard s’est mis à écrire. « Je le faisais pour moi », déclare-t-il, « sans penser être publié un jour ».

La restructuration de son entreprise l’obligeait à se rendre à Créteil tous les jours. Il lui fallait tuer trois heures de train.« J’ai vite pris goût à vivre avec des personnages fictifs », raconte-t-il, « et à les retrouver au cours de chaque trajet ».Regard perdu dans la nuit a été publié au printemps 2008. 

Puis vient, un deuxième roman « le cahier vert d’Apolline ».

Sa revue de presse est ici 

debrard_livre

Publicités
Cet article a été publié dans Auteurs Jeunesse, Auteurs Littérature générale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.