Norbert ADAM

adamphotoNorbert Adam est né en mai 1939 à Rethel. Dans les Ardennes, l’auteur et ancien professeur de lettres a beaucoup de souvenirs même s’il n’y a jamais vraiment vécu. «J’ai beaucoup de tendresse pour ce département. J’aime me balader dans la campagne et discuter avec les gens.» Ses parents ont décidé de partir à cause des conditions économiques défavorables et par crainte de la guerre. «Mon grand-père avait été très marqué par la guerre de 1870 et mon père par celle de 14-18 au cours de laquelle il a dû fuir en Belgique, raconte Norbert Adam. Nous avons suivi ma mère dans son village natal à Venteuil et nous avons eu le nez creux puisque les Ardennes n’ont pas été occupées mais annexées. La maison natale à Rethel a été totalement détruite».
Son père, mobilisé à l’âge de 33 ans, a été fait prisonnier et s’est évadé trois fois. « Il a réussi à passer en zone libre en Corrèze en 1940 mais est revenu clandestinement en zone occupée ensuite parce qu’il était sans nouvelles de nous. Là, il a rencontré le chef de la résistance de Venteuil. »
De 1945 à 1958, Norbert Adam a vécu à Avenay-Val-d’or dans la Marne. «J’étais curieux parce que pendant toute la guerre nous avions vécu dans un monde un peu clos».
Il aime aller à Roche, la ville de Rimbaud, ou à Charleville-Mézières. Son frère travaillait à Rethel, son grand-père avait une ferme à Thugny-Trugny. « Je n’ai vu mon grand-père que deux fois mais j’étais impressionné par cet homme. Il était réputé pour sa générosité. Je retourne régulièrement dans ce village… », affirme, nostalgique, l’auteur.

Son dernier livre  Alexandre ou la vie en adolescence, itinéraire d’un rebelle discret

adamlivre

 

Publicités
Cet article a été publié dans Auteurs Littérature générale. Ajoutez ce permalien à vos favoris.